Comment intégrer le barter dans vos échanges commerciaux ?

Le barter, aussi appelé le bartering, est un mot anglais qui désigne l’action d’échanger des marchandises entre entreprises. Concept apparu dans les années 30 aux États-Unis, le barter reprend aujourd’hui l’idée de l’échanges marchandises en B to B.

Comment définir le barter aujourd’hui ?

Le barter permet aux entreprises de vendre des produits, des services, mais aussi des stocks en échange d’un espace média, ou de dépenses de communication ou encore de produits et services dont elles ont besoin.

Ce procédé est particulièrement prisé par les groupes médias qui, en échange d’un espace publicitaire, obtiennent des services ou des produits dont ils ont besoin : transport de personnes, impression, location de salle, traiteur, etc.

C’est un mode de commerce et un mode de financement alternatif qui a l’avantage majeur d’effectuer des achats en minimisant les sortie de trésorerie. C’est une pratique vertueuse qui repose essentiellement sur un réseau d’acteurs diversifiés (prestataires, fournisseurs) de confiance, où les factures d’achat se règlent directement en échange des factures de vente. Le barter vous offre ainsi un double avantage : rendre des transactions possibles et les sécuriser.

 

À qui s’adresse le barter ?

Le barter s’adresse à toutes les entreprises.
Dans les faits, le retail barter est plus orienté vers les TPE/PME qui ont un besoin de complément de croissance en échangeant des biens ou des services par le biais d’un réseau de professionnels et le corporate Barter est destiné aux grandes entreprises qui souhaitent éviter des dépréciations d’actifs comme les stocks et financer des achats récurrents avec ces actifs.

D’autres raisons expliquent également l’intérêt des entreprises pour le barter :

  • Un besoin de capter une clientèle additionnelle : saisonnalité, capacité de production non optimisée ;
  • Des stocks ou des surplus invendus à écouler ;
  • Des actifs inutilisés (matériel, espace de stockage) à valoriser ;
  • Un souhait de travailler en réseau ou de manière collaborative (économie circulaire);
  • Un besoin de financer certaines dépenses courantes (dépenses média, par exemple) ou des projets d’investissement ;
  • Booster sa politique RSE grâce au Barter: pour près de 88 % de Français, une bonne politique RSE renforce l’image positive de l’entreprise. (source LADN).

Qu’en est-il du bartering en France ?

Avec l’émergence des Fintechs aux États-Unis et en Europe, la France n’est pas en reste en matière de bartering.
De nombreuses entreprises et startups proposent des innovations pour les services des entreprises. On peut citer, par exemple, l’affacturage, le crowdlending, des outils de gestion online de trésorerie, la gestion de notes de frais ou encore des néobanques.

Les entreprises françaises utilisant le bartering rejoignent un réseau, diffusent leurs offres, remarkettent leurs surplus de stocks, participent ainsi au développement d’une économie circulaire et à une démarche RSE, évitent la destruction des stocks et réduisent les sorties de trésorerie.

Elles seront donc plus promptes à déclencher des achats sur des dépenses courantes ou sur des projets d’investissement.

Quelques chiffres clés

  • Entre 12 et 14 milliards de dollars de biens et de services sont échangés chaque année dans le monde (source IRTA).
  • 65 % d’entre elles seraient intéressées par un échange de biens ou services d’une valeur moyenne de 2 500 euros. (source Gouvernement)

Les agences de barter

Dans un tel contexte, des agences de barter jouent un rôle essentiel. Elles représentent le trait d’union entre les entreprises, car elles simplifient les échanges et les transactions tout en aidant les entreprises à vendre et remarketer leurs services ou produits.

Les approches des agences de barter sont différentes. Selon l’offre et la demande, l’expertise sectorielle ou le modèle économique, on parle soit de retail barter, soit de corporate barter.
Le retail barter est davantage une plateforme d’échange entre les entreprises. Avec le corporate barter, l’agence achète un produit ou service en barter à une entreprise X et lui fournit en contrepartie des services ou des produits auprès de plusieurs fournisseurs. Elle revend aussi les marchandises obtenues en barter auprès d’acteurs qui n’achètent pas habituellement à l’entreprise X.

Le barter connaît déjà un réel engouement en France (+20 % depuis avril 2020). Cette approche commerciale promouvant le financement entre entreprises a été remis au gout du jour et est clairement promis à un bel avenir.

Groupe TEC est spécialisé dans le barter depuis plus de 30 ans

Articles qui pourraient vous intéresser :

Quel est l’objectif de la loi Agec, la loi “anti-gaspillage” ?

Quel est l’objectif de la loi Agec, la loi “anti-gaspillage” ?

Dans une logique de développement durable, les entreprises doivent désormais respecter un certain nombre d’exigences environnementales, regroupées autour de la loi Agec. Comment cette loi va-t-elle redéfinir les processus internes des entreprises ? Et quelle stratégie...

Comment éviter les dépréciations de stocks ?

Comment éviter les dépréciations de stocks ?

Chaque année, les entreprises doivent évaluer la valeur de leurs stocks et de leurs actifs au bilan. S’il peut arriver que l’évaluation soit revue à la hausse, il est généralement bien plus fréquent que les stocks invendus ou certains actifs soient dépréciés...

Le Barter, une alternative aux soldeurs et sites de ventes privées

Le Barter, une alternative aux soldeurs et sites de ventes privées

Il existe aujourd’hui de nombreuses solutions pour se débarrasser de ses stocks. Il est ainsi courant de voir des entreprises faire appel à des soldeurs ou à des sites de ventes privées. Mais s’agit-il réellement des meilleures solutions disponibles ? Les limites des...

Le Barter un enjeu important pour la Distribution ?

Le Barter un enjeu important pour la Distribution ?

De nouveaux enjeux pour le milieu de la distribution En raison d’une poussée inflationniste et de la difficulté à réajuster les prix d’achat et prix de vente,  les acteurs de la distribution sont concentrés sur le maintien de leur marge. Les distributeurs sont...

Comment remonter l’EBIT en évitant les dépréciations ?

Comment remonter l’EBIT en évitant les dépréciations ?

L'EBIT représente l'indicateur qui retient le plus l'attention des DAF. Il se définit comme la situation de l'entreprise lorsque les charges sont enlevées. L'amélioration de l'EBIT permet à l'entreprise de dégager du liquide et de le réinvestir. Pour remonter l'EBIT,...

Comment éviter les dépréciations de stocks ?

Comment éviter les dépréciations de stocks ?

Un inventaire de stock est de rigueur à chaque achèvement d’un exercice comptable. Cet inventaire permet de valider la présence du stock au bilan comptable. Une baisse de valeur (dépréciation) peut se produire lors de l’évaluation. Comment éviter alors une...

5 Astuces pour optimiser son budget marketing

5 Astuces pour optimiser son budget marketing

L'optimisation du budget marketing est un enjeu de taille aussi bien dans les petites entreprises que dans les grandes. Comment dépenser intelligemment et maximiser son retour sur investissement ? C'est la question à laquelle nous allons répondre dans cet article en...

RSE / Economie Circulaire / Barter

RSE / Economie Circulaire / Barter

De nombreux stocks sont encore détruits et pourtant des solutions se développent pour éviter ces gachis. Le Barter est l’une de ces solutions. Le barter, avec le remarketing des produits au lieu de leur destruction, participe à la démarche RSE des entreprises. Les...

01 56 59 82 91