FAQ

Les réponses à vos questions

Qu’est-ce que le barter ?

Le barter est une opération d’échange qui consiste pour une entreprise à financer totalement ou partiellement un achat en contrepartie de sa production via un système de compensation. Ce mode de commerce alternatif, basé sur l’échange de biens et de services, permet aux entreprises de valoriser leurs actifs dépréciés ou en excédentaires, d’utiliser leurs stocks ou capacité de production pour financer des achats.

Qu’est-ce que le corporate barter ?

Si le retail barter désigne l’échange de biens et services entre entreprises et concerne principalement des transactions effectuées entre PME/TPE à travers un réseau, le corporate barter représente des opérations de plus grande ampleur, pratiquées davantage par les grandes entreprises ou marques communicantes et dont la contrepartie est généralement de l’espace média. Ce type de transaction couvre qu’une partie du montant de l’achat média ou hors-média.

Qu’est-ce que
le Full Échange ?

Dans le cadre d’une opération d’échange, la transaction peut être réalisée en totalité en échange ou faire l’objet d’un complément monétaire en Euros. Dans le cas du Full Échange, la transaction est entièrement compensée par l’échange. Via le modèle du Full Échange, l’entreprise pourra ainsi acquérir de l’espace publicitaire en contrepartie de ses actifs inutilisés ou de ses stocks d’invendus.

En quoi le barter optimise les achats médias et hors médias ?

Le barter permet à l’entreprise de financer une part de ses investissements médias et hors médias. Lors de leur vente, les stocks ou actifs dépréciés sont valorisés de façon plus importante que dans une transaction classique en crédits d’espaces publicitaires. Le barter permet ainsi de financer des opérations de communication en minimisant les sorties de trésorerie et en maximisant la valeur des stocks ou actifs dépréciés.

Quels types de produits/services peuvent être échangés ?

Les biens et services proposés à l’échange doivent être en rapport avec les offres commerciales que l’entreprise fournit habituellement ou correspondre à des actifs dormants. Il peut s’agir autant de produits que de services : mobilier, vêtements, accessoires, vins, produits d’alimentation, cosmétiques, hygiène beauté, véhicules, matériel high tech, chambres d’hôtel, espace de stockage, voyages, transports, informatique, restauration….

Quels types d’entreprises peuvent utiliser le barter ?

Le barter s’adresse à tous les types d’entreprises, quels que soient le secteur et la taille, ayant des capacités de vente (stocks excédentaires ou actifs dormants) et des besoins adaptés aux échanges ou qui souhaitent communiquer.

Quel est le statut juridique des opérations barter ?

Sur le plan juridique, les opérations d’échange ou de barter sont parfaitement légales. Ils sont considérés comme ventes de biens et services « compensées » par un achat de valeur équivalente ; les échanges font l’objet d’une facturation avec TVA.

Comment comptabiliser une opération barter ?

Quelle que soit l’opération (achat ou vente), les échanges en barter font l’objet de contrats et de factures classiques entre les deux parties, comme dans une transaction en numéraire. La facture doit donc faire apparaître les mentions obligatoires (montant HT, TVA et montant TTC) et préciser le mode de règlement « par compensation ». Le règlement de la TVA se fait généralement en numéraire.

Quels sont les différents process du barter qui peuvent être utilisés ?

Différents process barter peuvent être envisagés afin de répondre à la demande spécifique de chaque entreprise, à ses contraintes budgétaires et à ses besoins médias :

  • La revalorisation de stocks permet d’éviter les dépréciations, de créer du CA additionnel et d’obtenir des crédits médias pour financer ensuite des campagnes de publicité.
  • Le système Full Échange consiste pour l’entreprise à financer intégralement une campagne publicitaire grâce au rachat de son stock.
  • L’optimisation média permet de réévaluer à la hausse le budget alloué à l’achat d’espace média sans payer plus.
  • Le cross purchase permet à l’entreprise de vendre des surstocks suite à ses achats médias réalisés en barter.

Quel est le taux d’optimisation média attendu grâce au barter ?

Une solution barter permet d’apporter une optimisation comprise entre 10 et 30% du montant de l’achat d’espace publicitaire selon le type de média et les contreparties proposées.

Où vont les stocks vendus en barter ?

L’agence barter rachète les stocks d’invendus et les revend à son réseau en France ou à l’international et à ses partenaires. Le respect des contraintes de revente est fondamental.

Les conditions commerciales en barter sont-elles identiques à une opération classique ?

Toutes les conditions commerciales doivent rester identiques à une transaction classique et toutes les obligations imposées légalement aux entreprises dans le cadre de leurs activités (qu’il s’agisse de la responsabilité des produits défectueux, du respect du code du travail, de la protection de l’environnement…) s’appliquent aux opérations de barter.