HISTOIRE

DU BARTER

Chroniques
des échanges commerciaux

Historique

Découvrez l’histoire du barter en quelques dates : de l’invention du troc à la pratique des échanges interentreprises comme outil de financement et de croissance.

Le troc, une pratique ancestrale

Loin d’être une pratique nouvelle, l’échange de biens ou de services sans recours à l’argent comme monnaie d’échange remonte aux civilisations les plus anciennes : en Égypte antique ou parmi les peuples amérindiens, le troc était à la base même du commerce.

Si la monnaie a permis, par la suite, de faciliter et d’élargir les échanges économiques, l’échange par compensation n’a jamais complètement cessé d’exister et est resté une pratique commerciale courante, offrant une alternative intéressante aux échanges classiques.

 

Le concept

de barter

C’est sur ce principe de l’échange sans contrepartie d’argent que repose le troc interentreprises, ou barter. Ce système d’échange alternatif a fait son apparition dans les années 1930 outre-Atlantique, dans le contexte de la crise économique de 1929 aux États-Unis. Le concept faisait alors référence au financement de programmes radio ou télé en échange d’espaces publicitaires.  Ce type d’échange était notamment pratiqué par les grands lessiviers américains (Procter & Gamble, Colgate-Palmolive et Lever) qui, en sponsorisant la diffusion de ces feuilletons, ont donné naissance au fameux terme de « soap opera ». C’est ainsi que le barter fit son entrée dans le secteur de la publicité, dessinant les prémices des échanges médias tels qu’ils existent aujourd’hui.

 De la Grande Dépression de 1929 aux années 2000 avec la généralisation d’Internet, la pratique du barter a continué de croître, en particulier dans les pays anglo-saxons. Aux États-Unis, les échanges interentreprises sont, depuis longtemps, monnaie courante, comme au Canada et en Australie. En Europe, le phénomène s’est peu à peu développé à travers le secteur des médias, notamment en Belgique, Suisse et Italie. En France, malgré des débuts timides, la pratique des échanges interentreprises s’est amplifiée ces dernières années, boostée par le contexte économique actuel, la montée en puissance de l’économie collaborative et des technologies numériques.

Un système de financement durable

Aujourd’hui, le barter répond plus que jamais aux besoins des entreprises en quête de nouveaux modes de financement et de croissance. En proposant une alternative à l’économie fiduciaire par le biais de l’échange marchandises, le système barter permet ainsi d’éviter la dépréciation de stocks invendus tout en apportant une optimisation financière. Une solution qui contribue à soutenir la démarche RSE des entreprises vers une économie d’avenir : circulaire, durable et responsable.